leblog


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Arts Loisirs.

Nouvelle Caledonie – 6

Et pour fnir quelles expressions propres au Caillou…
Awa : Mot mélanésien très employé pour exprimer la négation.Astiquer : se faire astiquer est en fait se faire battre.

Baigner : Se baigner c’est en fait aller faire sa toilette, prendre une douche, ou encore aller se baigner à la rivière.

Ben ça c’est pas avion : expression pour dire une évidenceBibiche : Lance pierre avec lequel on chasse souvent la roussette, ou que l’on casse la vitre du voisin !!!

Boulette : Avoir la boulette, c’est avoir la pêche, la forme.

Bouteille carrée : bouteille de whiskyBroussard : Qui vit en brousse, qui vit à la campagne.

Brousse : La brousse est un lieu non urbain, à l’extérieur de Nouméa.

Casse pas la tête : expression qui signifie, ‘ne t’en fait pas’.

Chaîne : Montagnes formant l’ossature centrale de la Grande Terre

Chien Bleu : Chien d’origine Australienne, abondant en Brousse, c’est aussi le nom d’un journal satyrique local

Claquettes : En fait c’est une paire de Tong, très employée

Coup de plonge : C’est une partie de chasse sous-marine.

Coutume : Geste de bienvenue composé en général de petits présents (tabac à rouler, manou, billet de 500 ou 1000 Frs).

Gosse perdu (faire) : c’est s’isoler ou être seul dans un coin par peur ou par timidité .

Manou : Paréo ou bout de tissu pour se couvrir le corps.

Mouille le : frappe le (voir astiquer !).

Pilou : Danse kanak, grande fête symbolique mélanésienne

Popinée : nom féminin pour désigné une femme mélanésienne.

Tata : pour dire à plus tardTopette : Bouteille de bière en verre.

Zoreille : Citoyen français de la Métropole. Elle a un caractère plutôt désobligeant mais parfois, peut être exprimée amicalement. Elle est quasiment une insulte, mais en fait une boutade, si employée par un Calédonien à l’égard d’un autre Calédonien. En général le zoreille s’adapte et, au bout d’un certain temps, développe de nombreuses similarités avec les Calédoniens tant par le langage que par la tenue et les habitudes.


5 trucs que je pourrais taire

Voilà Solen c’est qui m’incite à particper alors je participe….

- je peux me permettre de juger les gens trés rapidement en disant j’aime ou j’aime pas juste comme ça.

- parfois même seule je peux me faire un plat que me fait plaisir avec une bouteille de vin, et me laisser m’enivrer, juste pour le plaisir de l’ivresse.

- j’ai peur de conduire

- je suis parfois sarcastique, pique les gens là ou ça leur fait mal (je le tiens de mon père), les pousse dans leurs retranchements pour voir quand la corde va casser, comme on dit.

- j’ai déjà eu honte de ma famille

A vous maintenant, je vais nommer personne en particulier mes dans mes liens « chouchous » quelqu’uns pourraient essayer….


Le Dernier Roi d’Ecosse – L’Ouganda

roidecosse.jpg  Nicholas Garrigan, un jeune médecin décide de quitter son Ecosse natale ainsi que l’emprise de son pére, pour partir en mission en Ouganda.

Il rencontre le nouveau président, Idi Amin Dada, arrivé au pouvoir en faisant un coup d’état .

 Il devient alors son médecin personnel, et méne la grande vie.

 Une relation filiale s’éablit entre les deux hommes, Nicholas Garrigan devient alors le confident du dictateur mégalomane et devient malgré lui peu à peu complice d’un régime terrifiant, dans lequel il évolueteinté évoluent  meurtres et enlèvements.

Ce film est remarquablement filmé et le jeu d’acteurs est magnifique, il y a de la justesse, tout est  misé sur la pression psychologique. On ne voit pas de scénes inutiles de violences, tout est dans la suggestion, la pression qui en sort n’en est que plus grande.

J’ai vu ce film avec Susie, qui a autant aimé que moi.

A voir.

 

Un peu d’histoire…

ouganda2.gif  L’Ouganda est un pays d’Afrique de l’Est. Il est aussi considéré comme faisant partie de l’Afrique des grands lacs. Le sud du pays englobe une vaste partie du lac Victoria. L’Ouganda tire son nom de l’ancien royaume de Buganda, qui couvrait autrefois les régions les plus au sud, dont la capitale Kampala.

drapeau.png Le 9 octobre 1962, à l’indépendance de l’Ouganda, se pose de manière aiguë le problème des structures politiques. La solution retenue, exprimée dans la première Constitution, est de type fédéral – elle associe les quatre anciens royaumes – mais le Bouganda maintient sa prépondérance jusque dans le nom du nouvel État, l’Ouganda, pays des Baganda. Le Kabaka Mutesa II en devient le président à vie. Milton Obote, fondateur, en 1960 du Congrès du peuple ougandais (Uganda People’s Congress ou UPC), devient Premier ministre. L’UPC, à l’image de son dirigeant, est le parti des populations nilotiques du Nord, opposées à la domination économique et politique du Bouganda et, donc, favorable à la centralisation. Dès lors, les tensions entre le Nord nilotique et le Sud bantou s’exacerbent.

En mai 1966 : Milton Obote, afin d’imposer la centralisation, envoie l’armée au Bouganda et dépose le roi Kabaka Mutesa II avec l’appui de son chef d’état-major, Idi Amin Dada. Ce dernier appartient à une ethnie musulmane minoritaire du nord-ouest. Obote fait promulguer, l’année suivante, une nouvelle constitution abolissant les royaumes, et instituant un régime présidentiel à parti unique. La résistance des Baganda, que la politique de nationalisation du commerce entreprise par Obote menace directement dans ses intérêts, la dégradation économique et les accusations de corruption se conjuguent pour déstabiliser Obote.

Le 25 Janvier 1971, Idi Amin Dada prend le pouvoir par un coup d’État. Au départ soutenu par l’Occident qui craignait une orientation trop socialiste du régime précédent, Amin Dada va être lâché par ces derniers au fur et à mesure que son régime devient tyrannique et sanguinaire. En 8 ans de pouvoir, le régime va être accusé de la mort ou de la disparition de près de 300 000 Ougandais. Privé de l’aide occidentale, après l’expulsion du pays des 50 000 indo-pakistanais (qui détenaient le commerce et beaucoup d’entreprises) et l’oppression de l’intelligentsia, l’économie s’effondre.

En 1978, avec la chute du cours du café, principale exportation du pays, l’Ouganda frôle la faillite et le gouvernement ougandais est aidé financièrement par les États arabes amis d’Idi Amin Dada.

 En 1979, après des mutineries de l’armée, Idi Amin Dada, aux abois, attaque la Tanzanie. Cette dernière contre-attaque et avec l’aide du mouvement de résistance ougandais, le renverse en avril 1979. L’ex-dictateur s’exile alors en Libye puis en Arabie Saoudite où il meurt en 2003.


Les chats – Peinture

hpim0616.jpg Bon pour l’instant je ne vous en avait pas parlé mais je les adore, ça a commencé à ma naissance il y avait déjà un chat à la maison et jusqu’à aujourd’hui je vis toujours avec eux, la plus longue période de ma vie sans avoir à mes côtés doit avoisiner les 3 mois  et que c’est long…. ils me manquent ça en devient viscérale, je rêve qu’ils sont là qu’ils mettent leurs pattes sur le lit… qu’ils viennent dormir à mes côtés, en fait je n’arrive pas à vivre sans chat.

J’aime le chat de gouttière, pour moi chez eux tout est grâce, leur façon de nous regarder, de nous ignorer, de se blottir dans nos bras, nous réconforter, leur maniére de marcher, se laver…. enfin bref tout j’aime tout, je suis une vraie inconditionnelle.

Les chats que j’ai eu, sont souvent arrivés par hasard chez moi, un maître qui ne peut plus s’en occuper, ou alors une portée qui ne trouve pas assez de personnes voulant les adopter, et vous pouvez me croire pas une fois je n’ai regretté mes choix, jamais ils ne m’ont déçue.

Quand je rentre chez moi et que je suis énervée je regarde mon matou et la tension descend, il ronronne et déjà je me sens apaisée.

On vous dira qu’ils sont indépendants, c’est un trait de leur caractère mais n’enléve en rien à leur fidélité !!!

Un proverbe dit, si tu veux la meilleure place dans la maison du devras déplacer le chat.

Nombreux artistes en sont fous.

 

 chatgif131.gif

un de mes chouchous :

 Théophile-Alexandre Steinlen, né à Lausanne en 1859, mort à Paris en 1923, était un peintre, dessinateur et lithographe français d’origine suisse. Il vint à Paris en 1878, se consacrant de prime abord, pour vivre, au dessin industriel.

Logeant depuis 1883 sur la butte Montmartre, il y fit rapidement connaissance avec tout le petit monde artistique qui y gravitait. Il entra en relation avec Frédéric Willette, avec lequel il fréquenta à partir de 1884, le cabaret tenu par Rodolphe Salis, le Chat noir, devenant notamment l’ami d’Henri de Toulouse-Lautrec. Il y connut naturellement Aristide Bruant.

Adversaire de l’injustice, compatissant envers les déshérités, qui alors ne manquaient pas à Montmartre, il décrivit des scènes de la rue, des usines, de la mine, mettant en scène les malheureux de toute espèce, mendiants, ouvriers dans la misère, gamins dépenaillés et prostituées. Mais ces personnages semblent plus souvent écrasés par leur triste condition que révoltés. Par ailleurs il fut aussi le spécialiste des chats qu’il décrivit sans se lasser, dans toute leur fantaisie, joueurs, endormis ou en colère. Comme tous les autres artistes picturaux, il ne dédaigna pas non plus la représentation des femmes nues.

Les dessins et pastel furent son moyen d’expression préféré, comme ceux qui reflètent la vie quotidienne de la rue et ses petits métiers. Le réalisme de ses dessins semble avoir inspiré certaines œuvres ultérieures de Jean Peské La peinture aussi, encore que dans une moindre mesure. Il faut y ajouter ses gravures, reprenant les mêmes thèmes que ses dessins, mais en multipliant l’impact, comme ceux par lesquelles il illustra en 1914-18, les malheurs de la Belgique et de la Serbie. Mais ce sont surtout ses affiches qui, comme celle de la tournée du Chat noir, sont à l’origine de sa popularité, ainsi que la sculpture, qu’il utilisa pour la représentation de ses chats, comme son « Chat angora assis ».

 

                                   chatnoir.jpg                      chats.jpg

 

               chatsurunfauteuil.jpg                      lhiverchat.jpg     

       

                                    chats3.jpg


Danse sacrée…

Le savez vous ?

La danse du ventre ou Baladi est une danse originaire du Moyen-Orient et des pays arabes, dansée essentiellement par des femmesEn arabe, elle est appelée Raqs al sharqi  et en turc Oryantal dansı  images99.jpg  Elle est reconnue comme l’une des plus anciennes danses du monde surtout dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb (Égypte, Liban, Turquie, Maroc, Algérie…).  On pense que l’origine de cette danse remonte aux anciens rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l’ésotérismeAu sens strict, il s’agit de danses savantes, exécutées par des danseuses ou des  ballets, dans les cours princières du Moyen-Orient. C’est la danse classique orientale. Si, comme son nom l’indique, la danse orientale est née au Moyen-Orient, c’est en Egypte qu’elle s’est surtout développée. Plus vieille danse du monde, elle date de l’antiquité, époque à laquelle elle revêtait un caractère sacré : elle célébrait la fertilité. L’arrivée des Européens au Moyen-Orient, fascinés par la volupté et la grâce de ces danseuses du ventre, en a fait un divertissement, lui ôtant toute identité religieuse. Le baladi, ou danse du ventre  est traditionnellement dansé par les femmes, dont cet art exprime à la fois toute la féminité, la vitalité et la sensualité. Il en existe plusieurs styles, dépendant du pays d’origine (comme la danse du foulard ou le pas tunisien). De façon générale, cette danse se caractérise par la souplesse et la sensualité des mouvements. De plus, cet art compose aussi bien avec les rythmes saccadés que lascifs.                                   lpajpg1.jpg

Voilà une danse où les rondeurs sont autorisées voire recommandées ! Sensuelle et gracieuse, elle vous permettra de prendre conscience de votre féminité. En prime, vous développez vos abdominaux et sculptez votre taille sans vous en rendre compte. Par ailleurs, les mouvements sont désolidarisés : lorsque votre buste bouge, vos hanches sont immobiles et vice-versa. Vous faites ainsi travailler toutes les parties de votre corps une à une : épaules, sternum, ventre, poignets.

Et pour enfin découvrir tout le charme de l’orient cliquez ici : http ://danseuseyasmine.free.fr

Article rédigé en collaboration avec Richka, merci et prochainement avec nous sur unblog.fr.

      images15.jpgimages15.jpgimages15.jpgimages15.jpgimages15.jpgimages15.jpg


12

La vie est belle!!! |
le Blog des copains... |
Fernand@ntonin Productions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Master SEER
| All you need is love
| Entre autres considérations