leblog



HCB – L’oeil d’un siècle

 J’aime la  photo et en particulier la photo de reportage et le noir et blanc, alors je ne pouvais pas, ne pas vous parler de cet homme, qui est pour moi un maître de la photographie, il a su toujours déclencher au bon moment, voler des instants de vie pour immortaliser l’histoire, ces photos sont parlantes, pleines d’émotions, enfin bref un génie.

De plus ne l’oublions pas à l’époque, le numérique n’existait pas, donc toutes ses photos sont brutes, sans retouches !!!

Je vous laisse le plaisir de le découvrir…

 Henri Cartier-Bresson, le photographe d’un siècle

Henri Cartier-Bresson est né le 22 août 1908 à Chanteloup (Seine-et-Marne), France.

Il fait ses études au lycée Condorcet. Pas de diplôme.

- 1923, il se passionne pour la peinture et pour l’attitude des Surréalistes.

- 1927-28, il étudie la peinture chez André Lhote.

- 1931, parti à l’aventure en Côte d’Ivoire, il y reste un an et fait ses premières photographies. De retour en Europe, il se consacre à la photographie. Il voyage en Europe avec André Pieyre de Mandiargues et Leonor Fini. 1932, il expose à la galerie Julien Levy, New York. Ses photographies sont ensuite présentées au Club Atheneo, Madrid. Charles Peignot le publie dans « Art et Métiers Graphiques ».

- 1933, il part un an au Mexique avec une expédition ethnographique.

- 1935, il expose avec Manuel Alvarez Bravo au Palacio de Bellas Artes de Mexico. Il séjourne aux Etats-Unis, où il prend ses premières photographies de New York et il s’initie au cinéma aux côtés de Paul Strand.

- 1936, il est second assistant de Jean Renoir pour le film « Une partie de campagne ».

- 1937, il réalise un documentaire sur les hôpitaux de l’Espagne Républicaine, « Victoire de la Vie », et un autre documentaire pour le Secours Rouge, « L’Espagne vivra ». Louis Aragon l’introduit à « Regards », où il publie plusieurs reportages, dont le couronnement du roi George VI.

- 1938, assistant avec Jacques Becker et André Zvoboda sur le film « La règle du jeu ».

- 1940, il est fait prisonnier par les Allemands mais il réussit à s’évader en 1943, après deux tentatives infructueuses.

- 1943, il participe au MNPGD, mouvement clandestin d’aide aux prisonniers et évadés. Il réalise des portraits d’artistes et d’écrivains pour les éditions Braun : Matisse, Picasso, Braque, Bonnard, Claudel, Rouault, etc.

- 1944-45, il s’associe à un groupe de professionnels qui photographient la Libération de Paris. Il réalise « Le Retour », documentaire sur le rapatriement des prisonniers de guerre et des déportés.

- 1946, il passe plus d’un an aux Etats-Unis pour compléter une exposition « posthume » dont le Musée d’Art moderne de New York avait pris l’initiative, le croyant disparu pendant la guerre. Il voyage à travers les Etats-Unis avec John Malcom Brinnin.

- 1947, il fonde l’agence coopérative Magnum Photos avec Robert Capa, David Seymour (dit Chim), William Vandivert et George Rodger.

- 1948-50, il passe trois ans en Orient : en Inde à la mort de Gandhi ; en Chine, pendant les six derniers mois du Kuomindang et les six premiers de la République Populaire de Chine ; en Indonésie, au moment de son indépendance.

- 1952-53, il retourne en Europe.

- 1952, il publie son premier livre avec Tériade, « Images à la Sauvette », avec une couverture de Matisse.

- 1954, il publie « Danses à Bali » chez Robert Delpire, avec un texte d’Anthonin Artaud sur le théâtre Balinais. Début d’une longue collaboration avec Delpire. Il est le premier photographe admis en U.R.S.S. après la détente.

- 1955, première exposition en France au Pavillon de Marsan, musée du Louvre, qui circule à travers le monde. Il publie « Les Européens » avec Tériade, avec une couverture de Miró.

- 1958-59, il retourne en Chine pour trois mois à l’occasion du dixième anniversaire de la République Populaire.

- 1963, il retourne au Mexique après trente ans et y reste quatre mois. Life Magazine l’envoie à Cuba.

- 1965, il voyage plusieurs mois au Japon.

- 1966, il retourne en Inde. Il se sépare de l’agence Magnum, qui conserve néanmoins l’exploitation de ses archives. Comme auparavant, ses photographies sont tirées chez Pictorial Service.

- 1967, commande d’IBM pour une étude sur « L’Homme et la Machine ».

- 1969, il voyage en France pendant un an pour la sélection du Reader’s Digest et publie le livre « Vive la France ».

- 1970, Exposition qui se tient au Grand Palais à Paris en France.

- 1972, il retourne en U.R.S.S.

- 1974, il se consacre au dessin, au portrait et aux paysages photographiques.

- 1975, première exposition de dessins à la Carlton Gallery, New York.

- 1980, il retourne en Inde.

- 1981, il reçoit le Prix National de la Photographie, Ministère de la Culture, Paris.

- 1986, il reçoit le Prix Novecento des mains de la veuve de Jorge Luis Borges, Palerme, Sicile.

- 1987, le Musée d’Art moderne de New York organise l’exposition « Early Works », qui revient sur les premières années de son oeuvre.

- 1988, le Centre National de la Photographie lui rend hommmage, Paris.

- 1997, « Dessins, 1974-1997″, Galerie Claude Bernard, Paris.

- 2000, il décide avec sa femme Martine Franck et leur fille Mélanie de créer la Fondation Henri Cartier-Bresson, destinée notamment à rassembler son oeuvre et à créer un espace d’exposition ouvert à d’autres artistes. 2002, la Fondation Henri Cartier-Bresson est « reconnue d’utilité publique » par l’Etat français. « Photographies », Galerie Claude Bernard, Paris.

- 2003, Rétrospective « De qui s’agit-il ? », Bibiothèque nationale de France (BnF), Paris. Ouverture de la Fondation Henri Cartier-Bresson.

- 2004, Henri Cartier-Bresson s’éteint le 3 août, âgé presque de 96 ans, à Monjustin, en Provence (France).

L’appareil photographique est pour moi un carnet de croquis, l’instrument de l’intuition et de la spontanéité, le maître de l’instant qui, en termes visuels, questionne et décide à la fois. Pour « signifier » le monde, il faut se sentir impliqué dans ce que l’on découpe à travers le viseur. Cette attitude exige de la concentration, de la sensibilité, un sens de la géométrie. C’est par une économie de moyens et surtout un oubli de soi-même que l’on arrive à la simplicité d’expression. Photographier : c’est retenir son souffle quand toutes nos facultés convergent pour capter la réalité fuyante ; c’est alors que la saisie d’une image est une grande joie physique et intellectuelle. Photographier : c’est dans un même instant et en une fraction de seconde reconnaître un fait et l’organisation rigoureuse de formes perçues visuellement qui expriment et signifient ce fait. C’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre.” © Henri Cartier-Bresson © source : Fondation Henri Cartier-Bresson

Et maintenant place aux yeux…

 

hcb10.jpg                                  hcb3.jpg                           

                    hcb6.jpg

                        hcb2.jpg                               hcb4.jpg

 

                        hcb.jpg                               hcb5.jpg                                           hcb1.jpg    


  1. susie écrit:

    Vous avez souvent du goût ma chère et vous m’envoyer ravie lorsque vous me proposez certaines expo sur ces artistes…Photos touchantes qui laissent placent à l’imagination d’une tranche de vie à cette période…
    Bon je me couche, trop de culture pourrait nuire à mes neurones!! J’ai peur de « bugger »…
    Bisou vous!!

    Citer | Posté 25 mars, 2007, 21:21
  2. Laurent écrit:

    Merci pour ces jolies photo et ce résuùé de la vie de ce grand artiste qu’était ce grand monsieur.
    A bientôt avec tes propres photos j’espère !
    Bonne soirée

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 20:18
  3. leblog écrit:

    Pour le moment je suis en argentique,alors pour les mettre sur le blog c’est fastidieux ; je n’ai pas encore franchi le pas du numérique même si j’y réfléchi sérieusement, mais je ne sais pas si pour le noir et blanc c’est le mieux !!!
    Alors j’attends.
    Merci et bonne soirée

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 20:55
  4. richka écrit:

    Super article!!!

    J’arrive pas à te répondre sur mon mail mais si t’oublie avec tout le « rabatage » que je te fais cette année je t’emmeéne direct chez le géraitre…

    biz à bientôt

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 21:27
  5. leblog écrit:

    ok je prends bonne note….
    et tu as un blog à nous dévoiler richka ????

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 21:41
  6. richka écrit:

    NON PAS ENCORE MAIS JE SAIS PAS SI JE VAIS EN FAIRE UN. PEUT ETRE PAS GRAND CHOSE A DIRE….

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 21:54
  7. leblog écrit:

    Oh petite mère, pourtant quand on se voit on n’arrête pas de papoter, et puis tu es une fille plein de bon sens, avec des valeurs trés loyales, qui fait plein de choses alors moi je suis sûre que tu aurais plein de trucs à nous apporter !!!

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 22:01
  8. richka écrit:

    oh c’est mignon je savais pas que j’avais toutes ces qualités… J’espère que t’en garde sous le coude pour le 29!!!!
    Tu sais t’es pas mal non plus!
    biz

    Citer | Posté 26 mars, 2007, 22:08
  9. susie écrit:

    Hep là je vous prends en flag en train de vous complimenter le caractère!…
    Mais c’est vrai que Richka devrait en créer un ( un blog engagé politiquement par exemple!)
    avec des photos de chats en plus et des recettes et tout et tout…
    En attendant la Richka est super chouette
    Tu les choisis bien tes amis dis donc…
    Bisous à vous deux
    vives l’amitié!!!

    Dernière publication sur SUSIE : Exposition Susanna Massa

    Citer | Posté 27 mars, 2007, 6:04
  10. Fabrice écrit:

    J’aime ces clichés en noir et blanc. Le talent de ce monsieur Cartier-Bresson me fait penser à Doisneau, un autre maître dans cet art de la photographie.

    Bien cordialement

    Citer | Posté 27 mars, 2007, 19:24
  11. leblog écrit:

    Fabrice,
    Je suis d’accord avec toi, Doisneau est aussi un Monsieur Photographe, d’ailleurs il y avait peu de temps une expo à Paris en son hommage.
    Des photos superbes, différentes des plus connues, tout un reflet de la société à travers des inconnus, des artistes.
    Bonne soirée à toi.

    Citer | Posté 27 mars, 2007, 20:40
  12. marie écrit:

    Une vision exceptionnelle, des instants de vie pris à la volée, certaines de ces photos font forcément penser à Doisneau.

    Citer | Posté 29 mars, 2007, 16:52
  13. La Photographie écrit:

    Un bel article qui rend hommage à de grands photographes !
    Bien vu, continue comme cela.
    Tchao Mary

    Citer | Posté 2 avril, 2007, 7:51
  14. Alain G écrit:

    « De plus ne l’oublions pas à l’époque, le numérique n’existait pas, donc toutes ses photos sont brutes, sans retouches !!! »
    Très beau billet mais par contre les photos de HCB n’ont pas moins été « retouchées » qu’en numérique : le tirage argentique a tout inventé et n’a pas attendu le numérique. Il y a mêmes des gens dont c’est le métier de travailler sur le tirage :)

    Citer | Posté 20 juin, 2007, 10:32

Laisser un commentaire

La vie est belle!!! |
le Blog des copains... |
Fernand@ntonin Productions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Master SEER
| All you need is love
| Entre autres considérations