leblog


« | Accueil | »

Nouvelle Calédonie – 3

La Nouvelle-Calédonie est peuplée de différents groupes ethniques :

  • les mélanésiens (les Kanak ou canaques)
  • les descendants d’européens historiques souvent métissés (les Caldoches, principalement d’origine française, notamment alsaciens-lorrains ayant quitté leur région après l’annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Allemagne après 1870).Mais on retrouve plus généralement les descendants des anciens prisonniers français lors de la fameuse période du bagne.(Période coloniale), et des prostituées qui venaient voir les prisonniers.
  • les autres Polynésiens du sud (dont les Wallisiens et Futuniens),
  • les Européens issus d’une immigration plus récente datant de la deuxième moitié du XXe siècle, et principalement d’origine française
  • divers groupes asiatiques historiques (notamment indonésiens et vietnamiens).
  • il existe également en Nouvelle-Calédonie des descendants des déportés musulmans de la révolte de Mokrani (Algérie), parfois dénommés les Kabyles du Pacifique et d’engagés indiens d’origine réunionnaise venus sous l’impulsion de Gabriel Le Coat de Kerveguen, grand propriétaire cannier réunionnais désireux de faire cultiver la canne à sucre en Nouvelle Calédonie (région de la Naïna).

La démographie est une donnée politique importante en Nouvelle-Calédonie. Depuis les accords de Nouméa, en effet la composition ethnique du collège électoral est un enjeu dans l’optique du référendum. Les indépendantistes soupçonnent l’État d’encourager l’immigration de métropole par des avantages fiscaux et d’Asie de façon à mettre en minorité les peuples autochtones davantage favorables , selon eux , à l’autonomie ou l’indépendance.

D’autre part, l’attractivité économique de la Nouvelle-Calédonie favorise une immigration importante de populations polynésiennes (notamment de Wallis-et-Futuna, que l’État français tente de freiner par un important programme de développement spécifique à Wallis-et-Futuna, et à la Polynésie française). Aujourd’hui les wallisiens par exemple y sont plus nombreux qu’à Wallis-et-Futuna, et des conflits ethniques se produisent avec les mélanésiens.

Malgré ce que l’on peut entendre lorsque on est pas sur place, toutes les ethnies arrivent à vivre ensemble, bien sûr la conception de la vie n’est pas la même, mais cela fait partie des spécifités de chaque peuple, pour ma part, j’ai eu parfois du mal avec certains caldoches, qui croient que la Calédonie leur appartient et dénigrent les Kanaks, et qui ont une vision déformée du monde du fait qu’ils n’ont pas voyagé…

Pour vivre en harmonie il faut respecter autrui.


Laisser un commentaire

La vie est belle!!! |
le Blog des copains... |
Fernand@ntonin Productions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Master SEER
| All you need is love
| Entre autres considérations