leblog



Blood diamond

18711805vign.jpg    

  Le sujet du film je crois dont tout le monde en a entendu parler…

La guerre civile en Sierra Leone, le trafic de diamants, les enfants endoctrinés dès le plus jeune âge, programmés à la tuerie, le mercenaire sud- américain. 

En bref, un film Américain, une grande production, d’habitude, je  ne suis pas fan mais là, j’ai eu les larmes aux yeux, la chair de poule et je me demande comment l’homme peut commettre de telles atrocités au nom de l’argent, la naïve allez vous pensez.

En fait les critiques nous parlent du film comme un excellent film d’action avec pour toile de fond ce qui reste à mon goût l’essentiel du film : le sujet c’est à dire ce que je viens d’évoquer plus haut !!! 

Le film même si l’ensemble est romancé parle d’un sujet qui est bien réel, cela fera peut être une piqûre de rappel aux uns ou une prise de conscience aux autres ou bien rien du tout. 

Le tout servi avec de superbes paysages et des acteurs qui donnent toute la profondeur voulue aux personnages, (d’autant plus que Leonardo DiCaprio a un faux air de famille avec mon cousin). 

Quelques phrases : 

Edward Zwick :

« Les « diamants de la guerre » sont des pierres précieuses, exportées en secret de pays en conflit. Ils servent à acheter des armes, qui provoqueront encore plus de morts et de destructions. Bien qu’ils ne représentent qu’une infime partie des ventes mondiales de joyaux, ils permettent d’acquérir quantité d’armes légères. À la fin des années 1990, des ONG comme Amnesty International, Global Witness et Partnership Africa-Canada leur ont donné un nom : « blood diamonds ». Je n’avais encore qu’une vague idée de leur rôle lorsque Paula  Weinstein m’adressa ce scénario. Plus j’en ai appris à leur sujet, plus j’ai été horrifié, et plus j’ai été décidé à raconter cette histoire. » 

«  La conscience politique peut être éveillée par une œuvre de divertissement autant que par des discours. Rien ne nous interdit de traiter un thème provocant par le biais d’une histoire palpitante. En tant que réalisateur, je désire avant tout divertir, mais il est permis d’espérer faire bouger les choses en aidant les gens à prendre conscience des problèmes de notre temps. Un film, un livre, une œuvre d’art ne changent pas à eux seuls la face du monde, mais ils vous permettent au moins de faire entendre votre voix. » 

« Le drame des enfants soldats prit à l’époque une résonance particulière. L’exploitation de ces jeunes m’apparut indissolublement liée à celles des ressources du tiers-monde. C’est pour m’en souvenir au début de chaque jour de tournage que j’ai écrit sur la couverture de mon script : « Le joyau, c’est l’enfant. » 

« Son Cry Freetown est la source la plus précise et la plus complète sur la guerre civile de
la Sierra Leone. Alors que de nombreux journalistes avaient pris la fuite et qu’une bonne partie du monde avait choisi de fermer les yeux sur ce drame, Sorious Samura resta sur place et filma les événements. »

Si vous avez aimez Blood diamond :

A voir ou à revoir « Hôtel Rwanda » par Terry George

hotelrwanda.jpg  L’histoire vraie, pendant le génocide rwandais, de Paul Rusesabagina, un hôtelier responsable du sauvetage de milliers de personnes.

A lire ou à relire « Danse du léopard » par Lieve Joris

images.jpg  Au moment où Lieve Joris arrive au Congo (1997), les enfants-soldats de Laurent-Désiré Kabila prennent le contrôle de Lubumbashi. Le « Lion » a vaincu le « Léopard » Mobutu. Seize mois plus tard, Lieve Joris est encore sur place lorsque les « rebelles » tentent de renverser le nouveau régime. Tout ce qui s’est passé entre-temps est consigné au long de ces pages saisissantes. Dans les vestiges du palais équatorial de l’ancien président Mobutu, sur un bateau fluvial parti récupérer une cohorte de réfugiés hutu, au procès des rivaux de Kabila, ou encore dans un véhicule de l’armée qui la reconduit fermement vers Kinshasa, jamais Lieve Joris ne cesse de donner la parole aux Africains qu’elle rencontre.
Alors, peu à peu, prend forme l’inimaginable réalité d’un pays désemparé et chaotique, sur lequel elle pose un regard plein de respect, d’amitié et d’intransigeance.
Née en Belgique, Lieve Joris a beaucoup voyagé en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe de l’Est. Auteur de plusieurs récits de voyage publiés en France par Actes Sud, elle a notamment reçu le prix de l’Astrolabe « Etonnants voyageurs » pour Mali Blues (Actes Sud, 1999).


  1. Malaïka écrit:

    Bonsoir,

    Je te remercie infiniment non seulement d’avoir été sensible à la toile de fond de ce film (que je n’ai pas vu) et de nous le livrer ici. C’est en unissant nos filets de voix au fur et à mesure de nos prises de coscience que nous pourrons aussi attirer l’attention des autres.
    Ca me touche que tu parles du film Hotel Rwanda. Je suis très touchée de cet éclairage et des autres que tu fais sur les tragédies du continent africain livré à la cupidité et à la sauvagerie de certaines élites.

    Très bonne soirée et je voudrais te dire que j’apprécie ce que je trouve sur ton blog.
    Bonne continuation et merci pour ton commentaire sur mon blog.

    Amicalement

    Malaïka

    Citer | Posté 13 février, 2007, 21:51
  2. fleurdesel écrit:

    Je ne dois décidément pas être cinéphile….. Je ne connais pas du tout….
    Et apparemment je loupe quelque-chose….
    Je vais essayer de me le trouver…
    Bonne soirée.
    Fleur de Sel

    Citer | Posté 13 février, 2007, 21:57
  3. leblog écrit:

    Merci de vos commentaires….

    Je ne sais pas si c’est du grand cinéma, je me considére pas comme cinéphile.

    Je parle juste des films qui m’ont émue qui me font réfléchir sur notre monde, les hommes enfin en bref la vie…

    Voilà c’est pas facile de pouvoir toujours tout exprimer mais n’oublions pas la chance que nous avons de vivre là où nous sommes…

    Citer | Posté 13 février, 2007, 22:28
  4. susie écrit:

    Merci d’en avoir parlé…
    Ca m’évitera de le faire vu qu’on a été le voir ensemble…
    C’est magnifique de savoir que c’est greaçe à certains artistes que les choses changent…

    Citer | Posté 17 février, 2007, 16:11
  5. tic@ écrit:

    je viens de le voir (hier soir) et j’en suis encore toute retournée, j’allais en parler sur mon blog. Film d’une émotion rare, qui en plus a le mérite de dénoncer la face cachée du diamant…

    Citer | Posté 18 février, 2007, 14:16

Laisser un commentaire

La vie est belle!!! |
le Blog des copains... |
Fernand@ntonin Productions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Master SEER
| All you need is love
| Entre autres considérations